Organization: Terre des hommes
Country: Mali
Closing date: 15 Dec 2019

I. Introduction

La Délégation de Terre des hommes Lausanne au Mali recherche les services d’un consultant pour l’accompagner dans l’évaluation finale de son projet d’urgence de réponse aux besoins de protection des enfants affectés par le conflit et la sécheresse dans les régions de Tombouctou et Gao mis en œuvre depuis septembre 2018 en partenariat avec ENDA grâce au soutien financier de OFDA/USAID.

II. Présentation de terre des hommes

Active depuis plus de 50 ans, Terre des hommes (Tdh) est la plus grande organisation suisse d’aide à l’enfance. Elle intervient dans plus de 38 pays dans le domaine de la santé, la protection de l’enfance et dans les crises humanitaires.

Tdh a initié ses interventions au Mali, en 2012. Tandis qu’un 1er projet intégré Santé – EHA – Protection mené en 2013 – 2014 dans la région de Ségou a dû se recentrer sur la santé - EHA pour des raisons budgétaires, un projet visant à renforcer la protection des enfants a été initié à Mopti et Bamako. Tdh Mali développe aujourd’hui un programme santé maternelle néo natale et infantile / Eau hygiène Assainissement, en appui à l’ensemble des centres de santé des districts sanitaires de Macina, Markala Niono, Ségou et Baroueli, un projet de protection des enfants migrants et deux projets d’urgence de protection des enfants affectés par la crise dans les régions de Tombouctou et Gao.

III. Information sommaire sur le projet

Nom du projet: Réponse d’urgence aux besoins de protection des enfants affectés par le conflit et la sécheresse dans les régions de Tombouctou et Gao

Partenaire de mise en œuvre: ENDA Mali

Mandataire: Terre des hommes

Période du projet: Septembre 2018 – Décembre 2019

Zone d’intervention: Tombouctou, Lafia, Alafia, Hamzakoma, Gossi, Gao et Tilemsi

Personne de référence : Julien GEORGE, This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

IV. contexte de l’Évaluation

En janvier 2018, la délégation Mali de Terre des hommes – Aide à l’enfance – Fondation (Tdh) a réalisé une évaluation multisectorielle des besoins en protection – santé – EHA des populations déplacées et hôtes des régions de Tombouctou et Gao dans le nord du Mali. Cette évaluation a mis en évidence la nécessité d'activités spécifiques de protection de l'enfance pour compléter la réponse humanitaire existante. De nombreux acteurs de protection ne s'engagent que dans un seul domaine de la protection notamment la prévention des violences basées sur le genre, qui reste inadéquat au regard des besoins de protection multidimensionnelle. Dans l'ensemble, les besoins de protection de l'enfance ne sont que partiellement couverts dans les domaines ciblés, et les mécanismes de protection communautaires existants ne disposent pas de ressources financières et techniques nécessaires pour aider un plus grand nombre d'enfants ayant des besoins très divers. Dans le même temps, la capacité de l'État à répondre aux besoins urgents de la population déplacée, rapatriée ou d'accueil reste extrêmement faible.

C’est dans ce contexte d’insuffisance de réponse aux problèmes de protection des enfants que Tdh a obtenu un financement de la branche humanitaire de l’USAID, OFDA pour la mise en œuvre de projet d’intervention d’urgence de réponse aux besoins de protection des enfants touchés par le conflit et la sécheresse dans les régions de Tombouctou et Gao. Ce projet vise à répondre aux besoins urgents de protection des enfants victimes ou à risque de violences, d’abus, d’exploitation et de négligence en fournissant un appui spécialisé et en renforçant les mécanismes de protection communautaires et institutionnels. Il cible environ 12 026 enfants dans sept communes (Gao, Tilemsi, Tombouctou, Alafia, Lafia, Gossi, Bambara-Maoudé) des régions de Gao et Tombouctou en utilisant une combinaison de modèles bien établis :

  • Des services de gestion de cas pour les enfants les plus à risque ou les victimes de problèmes de protection (mauvais traitements, violence, négligence, exploitation et séparation familiale) ;
  • Une assistance psychosociale (structurée et récréative) par le biais d'espaces amis des enfants ; et
  • Un renforcement des mécanismes communautaires existants de protection de l'enfance et des systèmes institutionnels.

Entre septembre 2018 et septembre 2019, 4’665 enfants victimes ou à risques de violence, abus, d’exploitation et de négligence ont bénéficié du projet à travers des activités psychosociales au niveau d’espace ami des enfants, 152 enfants ont bénéficié d’une prise en charge individuelle et 4'662 personnes d’un accompagnement collectif fourni par des organisations communautaires de base (OCB) financées par Tdh dans le cadre dudit projet.

200 parents d’enfants, leaders communautaires et acteurs institutionnels ont suivi des formations sur les premiers secours psychologique, la gestion des cas et la protection des enfants en urgence.

Tdh a aménagé ou réhabilité 10 espaces amis des enfants fixes et mis en place un système de 23 espaces amis des enfants mobiles de recréation et d’activité ludiques destinés aux enfants déplacés et des communautés hôtes. Des activités sportives, artistiques, théâtrales et socio-éducatives sont organisées trois fois par semaines dans chacun des espaces par des agents de ENDA et des relais communautaires.

En outre, des comités locaux de protection composés de neuf leaders communautaires ont été mis en place pour faciliter la détection, le référencement et le suivi des enfants ayant un besoin de protection.

Ainsi, après une année d’intervention accompagnée de plusieurs orientations stratégiques et opérationnelles pour l’atteinte des objectifs du projet, Terre des hommes veut évaluer la performance du projet dans la protection des enfants affectés par le conflit et la sécheresse. L’évaluation finale s’inscrit alors dans cette dynamique de mesure des changements qualitatifs les plus significatifs et les effets à court terme du projet.

V. Objectif de l’Évaluation

Terre des hommes évaluera le niveau d’atteinte des résultats dans la protection des enfants conformément aux engagements de la norme humanitaire fondamentale (CHS) et le degré de contribution des activités à ces résultats.

L’objectif principal de cette évaluation est d’apprécier les résultats du projet afin de tirer des leçons permettant d’améliorer la stratégie d’intervention pour le renforcement la protection des enfants dans une situation d’urgence et également pour rendre compte aux bénéficiaires et partenaires du projet.

VI. champs de l’Évaluation

Cette évaluation portera sur les résultats au niveau de toutes les composantes du projet. Elle se déroulera dans les villages d’intervention du projet qui seront choisis suivant la méthodologie proposée. Elle mettra un accent particulier sur les changements dans les pratiques communautaires observées dans la protection des enfants PDIs et des communautés hôtes. Elle analysera la qualité des comités locaux de protection et les mécanismes de référencement accompagnés par Tdh.

VII. Destinataires de l'évaluation

Les résultats de cette évaluation seront destinés à :

  • Terre des hommes et plus spécifiquement à la délégation du Mali et au programme protection.
  • Partenaire de mise en œuvre, ENDA
  • Aux acteurs institutionnels de la protection de l’enfance au niveau local, régional et national
  • Aux communautés (parents, enfants, OCB)
  • Au bailleur (OFDA/USAID).

Les conclusions de cette évaluation seront utilisées pour améliorer la qualité des futures réponses d’urgence de Tdh aux besoins de protection des enfants dans des situations de crise humanitaire. Tdh se servira des recommandations pour mieux adapter ses interventions futures dans les zones touchées par la crise sécuritaire et la sécheresse.

Des restitutions des résultats seront faites à toutes les parties prenantes du projet à tous les niveaux. Un plan d’action de mise en œuvre des recommandations issues de cette évaluation sera réalisé afin de les intégrer dans toute la stratégie de Tdh dans la protection des enfants en urgence.

VIII. Questions d'évaluation

Cette évaluation sera essentiellement basée sur les critères du CHS (Core Humanitarian Standard). Elle analysera les critères de qualité de l’engagement 1, 2, 3, 4, 5, 6 c’est-à-dire la pertinence, l’efficacité, la participation et la coordination du projet au niveau de tous les axes de mise en œuvre en répondant plus spécifiquement aux questions décrites par ordre de priorité dans le tableau suivant :

Engagement 1 - Critère de qualité : La réponse humanitaire est adaptée et appropriée.

  1. Est-ce que le projet a démontré être en mesure de répondre aux besoins spécifiques de protection des enfants via un dispositif approprié au contexte ?

  2. Est-ce que les différents groupes et personnes vulnérables ont été identifiés de manière pertinente et reçu une réponse en fonction de leurs besoins et capacités, selon les spécificités liées au genre et à la situation de handicap ?

Engagement 2 - Critère de qualité : La réponse humanitaire est efficace et fournie à temps

  1. Dans quelle mesure les approches utilisées se sont montrées pertinentes au regard des ressources utilisées ? Quelles auraient été les alternatives possibles ? Dans quelle mesure le dispositif a pu contribué à fournir un environnement protecteur aux enfants à risque ou victimes de violences, abus, exploitation et négligence ?

  2. Dans quelle mesure les comités locaux de protection, les parents et les leaders sont plus en mesure d’identifier, référer, prendre en charge et suivre les enfants à risque ou victimes de violences, abus, exploitation et négligence ? Est-ce que les spécificités liées au genre, aux groupes d’âges et à la situation de handicap sont prises en compte ?

  3. Quelle a été la qualité du dispositif de gestion de cas ? Comment le référencement a permis une prise en charge appropriée des enfants dans le besoin ?

Engagement 3 - Critère de qualité : La réponse humanitaire renforce les capacités locales et évite les effets négatifs.

  1. Quels ont été les effets négatifs potentiels du projet ? Quels ont été les mécanismes mis en œuvre par le projet pour les prévenir et les adresser ? Ont-ils été effectifs ?

Engagement 4 - Critère de qualité : La réponse humanitaire est fondée sur la communication, la participation et les retours d’information.

  1. A quel niveau les membres de la communautés (les tuteurs, les parents, les OCB, les leaders communautaires), les collectivités et les enfants ont-ils été impliqués dans la conception, la mise en œuvre et le monitoring du projet ? Quelle est leur satisfaction quant à leur participation. Et quels ont été les effets de cette participation ?

Engagement 5 - Critère de qualité : Les plaintes sont bien accueillies et traitées

  1. Dans quelle mesures les communautés et les enfants ont accès à des mécanismes adaptés, sûrs et confidentiels de gestion de leurs plaintes et feedbacks ? Ces mécanismes respectent –ils les spécificités liées à l’âge, au genre et à la situation de handicap des bénéficiaires ? Les staffs en charge des partenaires Tdh et Enda ont-ils la préparation requise pour comprendre et appliquer la procédure de gestion des plaintes et feedbacks.

Engagement 6 - Critère de qualité : La réponse humanitaire est coordonnée et complémentaire

  1. En quoi la coordination avec les partenaires de la protection dans les cercles d’intervention a permis d’assurer une réponse en synergie et intégrée aux besoins de protection des enfants à risque ou victimes de violences, abus, exploitation et négligence ?

  2. Quels ont été les défis et forces du partenariat Tdh-ENDA ? Le partenariat a-t-il pu bénéficier d’une adéquate combinaison de valeur ajoutée des deux partenaires ?

Engagement 7 - Critère de qualité : les acteurs humanitaires apprennent et améliorent l’action de manière continue

  1. Quel a été la qualité et la performance du système M&E, Dans quelle mesure le système de pilotage du projet s’est basé effectivement sur les leçons apprises générées par le projet pour améliorer l’intervention

IX. Méthode

La définition de la méthodologie de l’évaluation sera de la responsabilité de l’évaluateur. Idéalement, la méthodologie combinera aussi bien les approches d’évaluation quantitatives que qualitatives (et trianguler entre les sources d’information. Elle comprendra un examen des documents pertinents : rapports de suivi, rapports techniques, le rapport de Baseline et endline sur la progression des enfants en termes de bien-être subjectifs, et la collecte de données primaires additionnelles.

Une étude d’endline aura été préalablement menée par l’équipe Tdh afin d’analyser les effets des activités psychosociales sur le bien-être subjectif des enfants basé sur le niveau 2 de la pyramide de l’IASC MHPSS (Dispositifs de soutien communautaires et familiaux) tel que reporté par les enfants eux-mêmes.

L‘évaluation devra recourir à des méthodes participatives adaptées à l’âge et la capacité des enfants et des adultes, et démontrer une approche sensible au genre.

Pour favoriser l’apprentissage des acteurs du projet, un atelier d’analyse conjointe devra être réalisé avec les équipes projets et les parties prenantes impliqués dans sa gestion.

Des restitutions seront organisées avec les communautés, les enfants, les partenaires et le bailleur pour collecter leurs feedbacks et partager les décisions prises sur la base des résultats de l'évaluation. Le rapport de l’évaluation sera partagé avec OFDA. Les résultats seront publiés sur le site Web de l'USAID et celui de Tdh à condition que la publication ne pose aucun risque pour les bénéficiaires. Un plan de mise en œuvre des recommandations sera élaboré et suivi par le département Suivi & Qualité des programmes.

9.1. Zones d’intervention

L’évaluation se déroulera dans les communes de Tombouctou, Lafia, Alafia, Hamzakoma, Gossi, Gao et Tilemsi.

En plus de ces zones, quelques entretiens seront réalisés à Bamako notamment auprès du staff du projet au niveau national et celui de ENDA.

9.2. Goupe cible

La collecte des données concernera les groupes cibles suivants :

Les enfants bénéficiaires directs du projet : Enfants à risque ou victimes de violences, abus, exploitation et négligence participant aux espaces amis des enfants, aux activités des OCB, et ayant bénéficié d’une prise en charge individuelle ou d’un référencement.

  • Les acteurs communautaires (les parents, les OCB, les comités locaux de protection)
  • Les autorités locales : les mairies des 5 communes.
  • Les autorités administratives (la DNPFEF, les DRPFEF, les préfets, DRDS, les DRFP, la DRT, le CAP, les écoles partenaires,),
  • Les organisations non gouvernementales de protection de l’enfant dans les zones d’intervention du projet
  • Le partenaire de mise en œuvre (ENDA) et les staffs de Tdh

9.3. Considerations éthiques, protection des données

L’évaluation devra considérer scrupuleusement les principes de Duty of Care et Ne pas Nuire, qui devra se traduire par un respect de la confidentialité des personnes, l’information des participants sur les objectifs de l’évaluation et sur l’usage des données récoltées, la sauvegarde de l’enfant. Des précautions devront être prises pour garantir la protection des données, qu’elles soient physiques ou digitales. Aucun participant à l’évaluation ne devrait être identifié par son nom ou par des données qui permettrait de le/la reconnaitre dans les rapports ou publications à partir des informations recueillies pour l’évaluation.

L’évaluateur se réfèrera à la directive sur la protection des données de Tdh ainsi qu’aux recommandations préconisées par l’organisation sur le sujet.

La participation des enfants devra être sûre, volontaire, nécessaire et utile, inclusive et non discriminante. Les méthodes devront être appropriées à la capacité émotionnelle et cognitive des enfants, et devrait représenter une expérience stimulante pour les enfants, tel que stipulé dans les « Engagements minimaux pour le M&E » à Tdh.

L’évaluateur s’engage à respecter les guidelines éthiques de l’UNEG et plus particulièrement les principes suivants : indépendance, impartialité, honnêteté et intégrité, transparence, qualité (véracité, exhaustivité et fiabilité). L’évaluateur s’engage à limiter autant que possible les biais de l’évaluation et d’expliquer de manière transparente les limites méthodologiques de l’évaluation.

L’évaluateur, devra s’engager à respecter le code de conduite de Tdh, qui inclue l’obligation de reporter toute preuve brèche de comportement ou conduite non-éthique des staffs ou partenaires du projet.

X. Calendrier d'évaluation

L’évaluation se déroulera durant les mois de Janvier-février 2020, pour une durée estimée à 25 jours de travail. Le calendrier est estimatif est le suivant :

  • Sélection du consultant : au 15 décembre 2019

  • Phase de démarrage : 1-10 janvier 2020

  • Phase de collecte et analyse de données : 15-31 janvier 2020

  • Rapport et restitution dus pour le : 15 février 2020

XI. Les livrables

Le consultant fournira les différents livrables dans les délais impartis en version française sous format électronique avec l’appui du département Qualité & Redevabilité de Terre des hommes.

Rapport de démarrage. Le consultant doit soumettre à Tdh un rapport de démarrage (qui deviendra une annexe au rapport d’évaluation) après la première réunion de cadrage. Le rapport de démarrage de l’évaluation comprendra :

  • La matrice de l’évaluation

  • Une revue documentaire, qui inclut la documentation de projet et les données secondaires additionnelles

  • Les propositions d’outils de collecte de données ou leurs principales caractéristiques ;

  • La liste des personnes potentielles à interroger et les sites à visiter et des critères de sélection proposés et/ou un plan d’échantillonnage (doit inclure des calculs et une justification de la taille de l’échantillon, des plans sur la façon dont le cadre d’échantillonnage sera développé et la méthodologie d’échantillonnage) ;

  • Le chronogramme d’exécution de l’évaluation

  • Limitations potentielles identifiées pour remplir les objectifs proposés de l’évaluation (évaluabilité) et proposition de réajustement.

Une séance de travail sera organisée avec le consultant pour finaliser le protocole et donner les dernières instructions avant la collecte des données.

Rapport provisoire

Le rapport provisoire d’évaluation devrait être conforme aux indications du format du rapport final. Le rapport abordera chacune des questions identifiées dans les Tdr et toute autre question que l'équipe considère comme portant sur les objectifs de l'évaluation. La date de soumission du rapport provisoire d'évaluation est déterminée dans le plan de travail d'évaluation.

Une fois le rapport provisoire d'évaluation présenté, Tdh et ses partenaires auront 7 jours ouvrables pour examiner et commenter le rapport provisoire.

Le consultant sera ensuite invité à soumettre un rapport final révisé après 4 jours ouvrables, et de nouveau, Tdh et ses partenaires examineront et enverront des commentaires.

Rapport final

Toutes les données et tous les documents du projet seront soumis en entier et devraient être sous format électronique sous un format facilement lisible, organisé et documenté pour être utilisé par ceux qui ne sont pas complètement familiarisés avec l'intervention ou l'évaluation.

XII. RÔLES ET RESPONSABILITÉS

Les différentes parties engagées dans cette évaluation ont les responsabilités suivantes :

· L'équipe de Terre des hommes, sera chargée de :

  • Mettre à la disposition du consultant tous les documents nécessaires (rapports, cadre logique, document projet, plan de monitoring, tableau de suivi des indicateurs, base de données, documents stratégiques de référence sur l’approche mobilité).

  • Traduire en anglais tous les produits de l’évaluation ;

  • Faciliter la coordination de briefings et entretiens à Bamako ;

  • Revoir et commenter le rapport intermédiaire ;

  • Participer à l’atelier d’analyse organisé par le consultant ;

  • Mettre en place un plan de diffusion et un plan d’action des recommandations.

· ENDA se chargera de :

  • Faciliter l’introduction des évaluateurs auprès des partenaires et des bénéficiaires à Tombouctou et à Gao ;

  • Organiser les restitutions des résultats dans les différentes villes avec Tdh ;

  • Fournir toutes les informations nécessaires aux évaluateurs ;

  • Revoir et commenter le rapport de démarrage et intermédiaire ;

  • Participer à l’atelier d’analyse organisé par le consultant.

· Le consultant doit :

  • S’engager à respecter le code global de conduite de Terre des hommes ;

  • Conduire la revue documentaire et participer au briefing ;

  • Elaborer les outils de collecte qualitatifs : Guide d’entretien, guide de focus group ;

  • Conduire la collecte de données sur le terrain ;

  • Animer un atelier d’analyse avec Tdh et Enda, analyser les données collectées ;

  • Fournir à Tdh des rapports succincts respectant les critères définis dans ces termes de référence ;

  • Respecter les questions d’éthique – confidentialité, incluant la protection des données récoltées auprès de Tdh, ENDA, bénéficiaires et partenaires.

XIII. FORMAT DU RAPPORT FINAL

Le consultant fournira un rapport final en version française sous format électronique respectant les standards et normes définis par l’USAID :

Un résumé exécutif (3-4 pages max) : Il résume le but de l’évaluation, le contexte du projet évalué, les principales questions d'évaluation, les méthodes, les conclusions et les recommandations et les leçons apprises (le cas échéant).

  • Un rappel du contexte local et de la stratégie / projets / activités évaluées

  • Le but de l'évaluation et les principales questions d'évaluation

  • La méthodologie : La méthodologie d'évaluation doit être expliquée dans le rapport en détail. Les limites de l'évaluation doivent être décrites dans le rapport, en accordant une attention particulière aux limites associées à la méthodologie d'évaluation (par exemple, biais de sélection des enquêtés).

  • Les constats, les conclusions et les recommandations (séparer le court, moyen et long terme avec les différents responsables pour chaque recommandation) et les leçons apprises.

  • Les annexes techniques : Contiendront les détails techniques de l’évaluation, ainsi que les termes de référence, les modèles de questionnaires, check-list et protocoles d’entretiens ou d’observation, éventuels tableaux ou graphiques, les références et autres sources, personnes et institutions contactées, une présentation PowerPoint des résultats. Les transcriptions des entretiens, focus groups, observation, les photos, les vidéos, les enregistrements audio (rendus anonymes).

XIV. Critères de qualité du rapport final

Le rapport d'évaluation evrait représenter un effort argumenté, et bien structuré pour évaluer objectivement la stratégie, le projet ou l'activité.

Les résultats de l'évaluation devraient être présentés comme des faits, des preuves et des données analysées et non basés sur des anecdotes, des ouï-dire ou simplement la compilation des opinions des gens.

Le rapport d'évaluation devrait être facilement compris et devrait identifier les points clés de manièreclaire, distincte et succincte.

Le sommaire exécutif du rapport d'évaluation devrait présenter de façon concise et précise les éléments les plus critiques du rapport

Le rapport d'évaluation devrait répondre de manière adéquate à toutes les questions d'évaluation des termes de référence, ou les questions d'évaluation ultérieurement révisées et documentées en consultation et en accord avec Terre des hommes.

La méthodologie d'évaluation devrait être expliquée en détail et les sources non nominatives d'information correctement identifiée.

Les limites de l'évaluation devraient être décrites de manière adéquate dans le rapport, en accordant une attention particulière aux limites associées à la méthodologie d'évaluation.

Les constats et les conclusions devraient être spécifiques, concis et soutenus par de fortes preuves quantitatives ou qualitatives.

Les résultats de l'évaluation devraient également faire une analyse séparée par sexe et par zone.

Les conclusions devraient être soutenues par un ensemble spécifique de résultats et les recommandations devraient être orientées vers l'action, pratique et spécifique.


How to apply:

Les offres sont demandées aux consultants, bureaux d’études ou organisations ayant une expérience significative et démontrée dans la conception et la gestion des études liées à l’évaluation de l’action humanitaire. Une expérience dans l’évaluation de programmes financés par l’USAID /OFDA est un atout.

L’équipe d’évaluation est composée de :

1. Chef/fe d’équipe : Consultant/e national/e senior, responsable de l’ensemble de l’évaluation, des conclusions et assurance qualité.

Profil attendu :

· Diplôme d’Études supérieures en sciences sociales de type Master ou Doctorat (Sociologie, Psychologie, Droit, travail social), ou tout autre diplôme équivalent.

· Formation et expérience professionnelle avérées dans l’évaluation de projets humanitaires / de développement et plus spécifiquement dans le domaine de la protection de l’enfance

· Expérience et pratique d’utilisation des méthodes de collecte qualitatives et de l’approche participative, notamment appliquée à un travail avec les enfants dans un contexte de protection ;

· Expérience de travail dans la région de l’Afrique de l’Ouest en particulier au Mali, désirable ;

· Excellentes compétences rédactionnelles dans la langue française, communication et synthèse ;

· Rigueur et capacité à produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;

· Communication, Relationnel : Capacité à travailler et à conduire une équipe pluridisciplinaire ;

Atouts :

· Maîtrise des langues locales ;

· Langue anglaise.

Le dossier de soumission doit être soumis le 15 décembre 2019 au plus tard à 23h00 à l’adresse email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. et doit inclure : Une proposition technique comprenant :

  • CV du consultant ;

  • La compréhension des termes de références et du contexte de l’évaluation ;

  • Les références pour les expériences similaires ;

· Un calendrier précis de l’évaluation

· Une proposition financière comprenant un devis estimatif des honoraires du consultants

Bien vouloir noter que Tdh n’est pas exonérée, les offres doivent être soumises en TTC pour les consultants qui sont au régime normal ou une retenue à la source de 15% sera effectuée pour ceux non déclarés. L’offre financière doit être disponible dans un fichier Excel détaillé.

Les documents administratifs ci-après, selon l’identité juridique du postulant (pour les postulants du Mali) :

ü Personne morale :

a L’attestation de situation fiscale

b L’attestation de l’INPS

c. Registre du commerce

e NIF

ü Personne physique

a NIF

About

Careers for Globetrotters is produced by Verge Magazine.

Verge believes in travel for change. International experience creates global citizens, who can change our planet for the better. This belief is at the core of everything we do.

Since 2002, Verge has produced quality resources and events to help people experience the world in a meaningful way, through opportunities to study, work and volunteer abroad.

Acknowledgements

This project was made possible in part with the support of the Ontario Media Development Corporation and with the participation of the Government of Canada.

Government of Canada       omdc

Contact Us

info@vergemagazine.org
(+1) 705 742 6869

Verge Magazine
Go Global Expo